Les applications liées à la santé et à la thérapie

Les applications liées à la santé et à la thérapie

Après le spectacle et la street-hypnose, j’aborde maintenant le lien étroit entre l’hypnose médicale et la thérapie.

 

Le médical et la thérapie

 

On me demande souvent la différence entre l’hypnose médicale et l’hypnothérapie. Bien souvent, la plupart des gens connaissent plus le premier type que le deuxième.

 

Pour information, je livre ici ma vision personnelle et je ne prétends pas détenir la vérité. Je vous invite donc à vous renseigner pour vous forger votre propre opinion.

 

L’hypnose médicale

 

Pour moi, l’hypnose médicale correspond à l’hypnose qui est la plus pratiquée au sein des hôpitaux, à savoir l’anesthésie et la gestion de la douleur. Ces deux pratiques sont à mon sens assez proches, du moins telles qu’elles le sont en milieu hospitalier…

 

Certaines cliniques et hôpitaux font également appel à des professionnels qui utilisent l’hypnose dans le cadre de traumatologie. C’est notamment le cas de Martine TUAL qui, en plus d’être kinésithérapeute et ostéopathe, s’est formée à l’hypnose pour accompagner le mental en plus du corps.

 

J’imagine que d’autres applications se font ou pourraient se faire en milieu hospitalier. Par exemple, quelques dentistes utilisent l’hypnose pour effectuer des anesthésies. Certains ont remarqué une meilleure cicatrisation avec cette pratique.

 

L’hypnose thérapeutique

 

Après le spectacle et ses nouveaux styles qui font leur apparition, après l’hypnose de rue et la découverte qu’elle permet au plus grand nombre, après l’hypnose médicale qui permet une prise en charge plus confortable pour tous et une réparation du corps….

 

Nous arrivons au cœur de mon activité : l’hypnose thérapeutique !

 

Pourquoi thérapeutique ?

On peut se poser la question effectivement !

Pour l’expliquer, il faut déjà comprendre comment fonctionne une séance d’hypnothérapie.

Il y a pour moi deux éléments d’une séance : l’hypnose bien-sûr et la détermination de l’objectif, également appelée DO.

 

Alors la DO, c’est quoi ?

C’est une façon de questionner le client (oui, si nous ne sommes pas personnel de santé, nous ne pouvons pas parler de patient. C’est comme ça, c’est la loi).

Alors questionner, ok ! mais pour quoi faire ? Tout simplement pour obtenir un objectif de séance voire de thérapie.

Parce qu’en général, un client arrive avec un objectif négatif, du genre arrêter de fumer, ne plus avoir d’angoisses, enlever une douleur, enlever un blocage, etc…

 

Le premier aspect thérapeutique concerne l’obtention d’un objectif formulé et intégré positivement.

Autre aspect qui fait de cette pratique une thérapie, c’est le fait d’aider la personne à mettre en place de nouveaux mécanismes inconscients qui lui permettent d’atteindre son objectif.

 

Ce sont pour moi les deux aspects principaux qui font de la pratique de l’hypnose en accompagnement une thérapie.

 

Qui la pratique ?

Beaucoup de profils différents existent…

Les plus rencontrés sont :

  • Des personnes formées :  de nombreuses formations à la pratique de l’hypnose existent en France. Pour la plupart, elles délivrent à l’issu un certificat de Praticien en Hypnose. Par ailleurs, plusieurs courant existent et le plus représenté semble être l’Hypnose Ericksonienne.
  • Des médecins :  certains médecins se sont également formés à l’hypnose. Il existe d’ailleurs des écoles de formations à l’hypnose qui sont réservées au domaine médical. Il existe également des Diplômes Universitaires (DU), mais ceux-ci ne sont reconnus que par l’université qui le délivre.
  • Des praticiens de médecines alternatives : j’aurai pu assimiler cette population aux personnes formées. Néanmoins, il s’agit là de personnes qui sont déjà en lien avec un public via une autre activité. Il me semble donc qu’il s’agit d’une pratique qui vient en plus de leur activité principale.

Officiellement aucun diplôme n’est requis pour exercer cette activité. En effet, même si cette pratique voit de plus en plus d’exposition dans les médias, elle n’est pas reconnue ou encadrée par l’Etat.

 

Pourquoi l’hypnose ?

Tel que je vous l’ai présentée, la thérapie pourrai presque se suffire à elle-même. Alors pourquoi y mettre de l’hypnose ?

Tout simplement pour accélérer les changements.

 

Car il s’agit bien de changements. Lorsqu’un client me demande de l’aider à gérer ses angoisses, je ne pense pas que la personne y arrive consciemment. Si tel était le cas, elle ne me contacterai pas…

 

L’hypnose permet au client d’entrer plus facilement en contact avec son inconscient. A partir de là, il lui est possible de changer plus rapidement.

Imaginez un enfant en train d’apprendre à marcher. Il doit tester son équilibre au fur et à mesure, jusqu’à réussir à tenir sur une jambe, d’avancer l’autre et ainsi de suite. Un adulte sait faire ça sans y penser. Pourquoi ?

Parce que l’inconscient a enregistré cet apprentissage et il n’est donc plus nécessaire d’être conscient du mécanisme pour qu’il se fasse. C’est ainsi que nous sommes capables de concentrer nos ressources et notre énergie sur d’autres tâches.

 

L’hypnose thérapeutique consiste la plupart du temps à changer des apprentissages qui ne sont plus positifs pour la personne et de lui permettre d’apprendre un autre fonctionnement à la place.

Dans certains cas, comme pour le travail sur un traumatisme, il peut s’agir d’aider l’inconscient à traiter une information sur laquelle il « bugge ». Une page dédiée à cette problématique vous en dira plus sur le traitement du stress post traumatique.

 

Les applications de la thérapie

 

L’hypnose thérapeutique peut être utile et aidante dans de nombreuses situations. Sur la page d’accueil, je cite déjà plusieurs applications et une autre page fait un focus sur les principales applications de l’hypnose thérapeutique dans mon cabinet à Rennes.

A partir du moment où une situation désagréable – comme un comportement par exemple – peut être d’origine psychologique, l’hypnose peut aider. Je dirai même qu’il suffit qu’une personne veuille changer pour qu’elle puisse être accompagnée par l’hypnose.

 

Quelques exemples d’accompagnements :

  • La gestion du stress, des angoisses, des peur ou d’une phobie,
  • Le passage d’un cap, faire un deuil,
  • Le travail sur une addiction,
  • La gestion de douleurs,
  • Le travail sur un traumatisme.

 

Un commentaire fait toujours plaisir ! Autant qu’un partage 😀

 

J’aborderai d’autres thèmes dans mes prochains articles. Tenez-vous informé ! 😉

 

Les applications liées à la santé et à la thérapie
4.8 (96.67%) 6 votes

2 commentaires sur “Les applications liées à la santé et à la thérapie

  1. LEMAITRE-HEDIN

    Merci pour votre description claire, simple et efficace.

    1. Grégory

      Merci pour ce retour qui me fait plaisir et me fait penser que l’objectif de l’article est atteint. 🙂

Publier un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *